Vous êtes ici : Accueil >> Le Message et les Religieuses du Sacré-Coeur

Qui était Mère de Lescure ?

DANS LA MEME RUBRIQUE

Archives : du 31 décembre 1957

Les éditions successives : celle de 1928 pour la Congrégation, celle de 1938 destinée au monde, et enfin celle de 1944, plus complète, sont l’oeuvre principalement de Mère de Lescure, Supérieure de Sr Josefa, du 12 août 1921 au 29 décembre 1923.
Sans doute, cette précision est-elle moins connue ! Beaucoup de lecteurs se posaient cette question : à qui doit-on la rédaction de ce livre ?

Mère de Lescure avait reçu du Seigneur cette responsabilité de diffuser le Message après la mort de Josefa.

Rassembler les notes, retranscrire fidèlement les Paroles de Jésus et permettre au lecteur, par ses réflexions personnelles, de suivre Josefa durant 4 ans, fut sans aucun doute pour elle, un travail d’une très grande importance sachant combien Jésus comptait sur elle... S’ajoutait également le problème d’une traduction de l’espagnol en français car Josefa écrivait dans sa langue.

La personnalité de la Supérieure de Sr Josefa qui deviendra Supérieure Générale de la Société du Sacré-Cœur, intéresse beaucoup de lecteurs...
C’est bien compréhensible !
Elle a assumé, avec un courage admirable, la grande et délicate responsabilité de faire connaitre le Message, d’abord à toutes ses religieuses, ensuite au monde entier.

Nous verrons que Jésus a préparé celle dont il a voulu se servir au moment où il s’adresse à Sr Josefa. Celle-ci a certes bénéficié d’une aide combien attentive - n’oublions pas Mère de Girval, le Père Boyer également- dans la situation exceptionnelle et difficile qu’elle vivait.

Qui était Marie-Thérèse de Lescure ? (1884-1957)



Un article du Père Charmot SJ, paru dans : "L’Appel à la joie du Coeur de Jésus"
Collection : « Vie spirituelle et Vie intérieure »-1960- nous donne un aperçu.

En voici un résumé intitulé :

« A cette religieuse privilégiée de la Société du Cœur de Jésus en qui Jésus a gouté sa béatitude : Mère Marie-Thérèse de Lescure. »

Marie-Thérèse de Lescure naquit à Paray-le-Monial le 4 décembre 1884. Elle entrait dans la Société du Sacré-Cœur à La Ferrandière à Lyon le 2 février 1904. Bien vite, elle fut nommée Supérieure à Poitiers, à Toulouse, à Montpellier.

A Poitiers, le 12 août 1921, on l’installe à la tête de la Maison des Feuillants. Elle ne s’attendait pas à recevoir dans cette charge des responsabilités et des grâces extraordinaires. Une des sœurs coadjutrices, petite couturière, besogneuse et toujours exacte à son travail, recevait des visites sensibles de Notre-Seigneur et de la Sainte Vierge, et bien plus, une doctrine et un Message divin sur les volontés et la miséricorde du Cœur de Jésus.

Comme supérieure, la Révérende Mère de Lescure devait prendre les moyens d’authentifier ces phénomènes extraordinaires, ou de faire cesser cette prétendue vie mystique, si les théologiens les plus compétents et les plus avertis n’y reconnaissaient pas l’Esprit du Christ.

Mais il est très important de savoir que, bien avant d’avoir reçu les confidences de la sœur Josefa, Mère de Lescure avait été éclairée de lumières sur le Sacré-Cœur dès son enfance, à Paray-le-Monial, par la dévotion à Ste Marguerite-Marie et au bienheureux Père de la Colombière ; puis, par sa vocation, par Ste Madeleine-Sophie Barat en qui elle avait une très grande confiance……
Si bien qu’elle connaissait en grande partie, par Ste Madeleine-Sophie et par l’intime union avec la Sainte de la Visitation parodienne, ce que les confidences de Sr Josefa lui révélaient.

Sans doute l’intensité de sa dévotion fut, par les appels multipliés des Feuillants, décuplée et peut-être centuplée. Mais il s’agit d’intensité dans la croissance d’une même lumière, qui n’a pas changé sa direction, de son enfance à sa mort. Ses notes spirituelles montrent qu’elle a toujours été pour ainsi dire baignée dans ce que l’on pourrait appeler les « Béatitudes du Cœur de Jésus » qui sont toutes des béatitudes de l’Amour :

  • Béatitude de la gloire infinie donnée à son Père par son obéissance.
  • Béatitude de la vie divine donnée aux âmes et spécialement aux pécheurs par son Incarnation, sa Passion, sa Résurrection, son Eucharistie.
  • Béatitude du sacerdoce dont il consacre son Eglise et tous ses prêtres.
  • Béatitude enfin de l’effusion de son Esprit-Saint dans tous les membres de son Corps Mystique.

Dans toute sa correspondance intime, dans toutes ses Circulaires (Lettres à la Congrégation), elle revient sur cette « Œuvre d’Amour » qui l’a embrasée comme une flamme qui ne s’éteint jamais.

Jusqu’au dernier moment, elle a gouté la béatitude du Cœur de Jésus. Cette béatitude faisait rayonner dans son âme deux joies principales :

* La première : d’avoir été elle-même, pour le Cœur miséricordieux de Notre-Seigneur, l’épouse fidèle qu’il désirait pour son « Œuvre d’Amour »

* La seconde, de voir la Société tout entière répondre à l’appel qu’il lui adressait, après celui de la vocation inspirée à sa sainte Fondatrice.

Son offrande

Une petite page de son offrande nous livre son âme :

« O Jésus qui m’aimez tant ! Je m’offre et m’abandonne à l’élection de votre amour, moi, telle que vous savez que je suis ! Mais à vous tel que vous êtes pour ma foi : Miséricorde et pardon… Bonté et Amour sans mesure ».

« Par le Cœur de votre Mère, ma Mère chérie, je renouvelle ce vœu qui est l’abandon d’amour de mon âme, de tout mon être et de toute ma vie au plan caché de votre Œuvre d’Amour pour le temps et pour l’éternité. »

En conclusion, nous pouvons écrire en vérité : Mère de Lescure a permis au Seigneur de réaliser en elle ce qu’il lui avait dit par Sr Josefa :

« Je l’embraserai et je réaliserai en elle mes desseins d’Amour… et elle mourra consumée dans le pur amour de mon Cœur »….

Du Père Charmot SJ (1881-1965)
Auteur de la conclusion de "Un Appel à l’Amour" 1944


"Les Feuillants":propriété de la Société du Sacré-Coeur depuis 1904
"Les Feuillants":propriété de la Société du Sacré-Coeur depuis 1904

 
 
 
Plan du site   Mentions légales   Haut de page