Vous êtes ici : Accueil >> Informations

L’Eucharistie

"L’Eucharistie est l’invention de l’Amour"

Dans "Un Appel à l’Amour ", Jésus décrit longuement les sentiments qui l’habitaient au cours de son dernier repas : la sainte Cène.
Nous relisons avec émotion ses paroles...

"Ah ! Comme je voudrais faire connaître à tous, les sentiments de mon Cœur !
Comme je voudrais les pénétrer de l’amour
qui m’embrasait lorsque j’instituai le Sacrement de l’Eucharistie.
L’amour m’enflammait du désir d’être leur aliment, car si je restais parmi les hommes, c’était pour soutenir les faibles et nourrir les petits.
C’est par amour pour les hommes que je suis présent dans l’Eucharistie.
Je reste là, afin qu’ils puissent venir chercher la consolation dans la peine près du plus tendre des cœurs, du meilleur des pères,
de l’Ami qui ne les abandonne jamais
.
« Oui ! Voici le jour où Je Me livre aux âmes afin d’être pour elles ce qu’elles voudront que Je leur sois : Je serai leur Père, si elles Me veulent pour Père... leur Époux, si elles Me désirent comme Époux.... Je Me ferai leur force, si elles ont besoin de force et, si elles aspirent à Me consoler, Je Me laisserai consoler.... Mon unique désir est de Me donner et de les combler des grâces que mon Cœur leur prépare et qu’Il ne peut contenir !... …"



De l’Evangile de Saint Jean, 6

«  Je suis le pain vivant qui descend du ciel. Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité. Et le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraie nourriture et mon sang vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui.  »

De Benoît XV

« Ces paroles de Jésus nous font comprendre que le mystère auquel nous croyons et qui est célébré possède en lui-même un dynamisme qui en fait le principe de la vie nouvelle en nous et la forme de l’existence chrétienne. En communiant au Corps et au Sang de Jésus Christ, nous sommes rendus participants de la vie divine de façon toujours plus adulte et plus consciente.

Ce n’est pas l’aliment eucharistique qui se transforme en nous, mais c’est nous qui sommes mystérieusement changés par lui. Le Christ nous nourrit en nous unissant à lui. Il nous attire en lui. »


La Sainte Cène
La Sainte Cène

De Saint Thomas d’Aquin

Saint Thomas a composé cette si belle hymne en l’honneur de Jésus-Hostie.

" Sion, célèbre ton Sauveur, chante ton chef et ton Pasteur

par des hymnes et des chants.

Le pain vivant, le Pain de vie est proposé comme objet de tes louanges.

Au repas de la Cène, il est bien vrai qu’il fut donné au groupe des douze frères.

C’est la journée solennelle où nous fêtons de ce banquet divin la première institution.

Ce que fit le Christ à la Cène, il ordonna qu’en sa mémoire nous le fassions après lui.

C’est un dogme pour les chrétiens, que le pain se change en son Corps,

que le vin se change en son Sang.

Le voici le Pain des anges, il est le pain de l’homme en route, le vrai pain des enfants de Dieu.

O bon Pasteur, notre vrai pain, ô Jésus, aie pitié de nous,

nourris-nous et protège-nous, fais-nous voir les biens éternels.

Toi qui, sur terre nous nourris, conduis-nous au banquet du ciel

et donne-nous ton héritage en compagnie de tes saints. Amen.

Le mystère de l’Eucharistie

"Quel banquet précieux et stupéfiant, qui apporte le salut et qui est rempli de douceur ! Peut-il y avoir rien de plus précieux que ce banquet où l’on ne nous propose plus, comme dans l’ancienne Loi, de manger la chair des veaux et des boucs, mais le Christ qui est vraiment Dieu ? Y a-t-il rien de plus admirable que ce sacrement ?… Aucun sacrement ne produit des effets plus salutaires que celui-ci : il efface les péchés, accroît les vertus et comble l’âme surabondamment de tous les dons spirituels. Il est offert dans l’Église pour les vivants et pour les morts afin de profiter à tous, étant institué pour le salut de tous. Personne n’est capable d’exprimer les délices de ce sacrement, puisqu’on y goûte la douceur spirituelle à sa source ; et on y célèbre la mémoire de cet amour insurpassable que le Christ a montré dans sa Passion. Il voulait que l’immensité de cet amour soit gravée plus profondément dans le cœur des fidèles. " Saint Thomas d’Aquin



Le 28 mai 1923, Josefa écrit :

« Quand je venais de communier, il me semblait que le Ciel était dans mon âme…Je l’ai dit à Jésus et voici ce qu’il m’a répondu :

« L’âme qui mange ma chair possède la vie éternelle car elle possède Dieu qui est l’Auteur de la vie et de la vie éternelle ; par conséquent, elle est un Ciel.
Elle est si belle que rien ne peut lui être comparé en beauté. Les Anges l’admirent et comme Dieu est en elle, ils se prosternent et l’adorent.
Ah ! Si les âmes pouvaient savoir leur propre valeur ! A présent, ton âme est un Ciel et chaque fois que tu me reçois dans l’Eucharistie ou que tu reçois un sacrement, la grâce augmente dans ton âme qui atteint par là une valeur et une beauté plus grandes !
Oui, tant que les Espèces Eucharistiques demeurent dans l’âme, le Père y réside comme Dieu, le Fils comme Homme, l’Esprit Saint comme Epoux et les Trois, étant un seul Dieu, divinisent l’âme qui se laisse posséder…
Ah ! Si tu pouvais contempler la beauté d’une âme en état de grâce
 !"

Le texte complet du feuillet : "L’Eucharistie est l’invention de l’Amour." se trouve dans :

"Paroles de Jésus - Faim et soif"

"L’EUCHARISTIE EST L’INVENTION DE L’AMOUR"

En diaporama :

L’Eucharistie vient réaliser en nous ce "Mystère de l’alliance".

Voici comment Fr. Philippe Jobert nous aide à pénétrer dans cette grâce inouïe.