Vous êtes ici : Accueil >> La spiritualité du Coeur de Jésus

"Le Coeur de Jésus et de Marie"

L’Eglise fête le Cœur de Jésus le vendredi qui suit la fête du Saint Sacrement et le lendemain, celui du Saint Cœur de Marie : heureuse décision qui nous remplit d’action de grâce !

"Jésus doux et humble de cœur, a voulu avoir un cœur qui batte au rythme de son amour ; près de Lui se trouve le repos. Venons à Lui, nous qui peinons sous le poids du fardeau"

Avec Ste Madeleine-Sophie Barat, nous sommes à bonne école pour mieux entrer dans le mystère des deux Saints Cœurs.
Toute sa vie intérieure plongeait dans l’intense amour de ces deux Cœurs...
Nous lisons avec intérêt et bonheur quelques extraits de ses écrits ou conférences qu’elle faisait à ses religieuses.

Fête du Sacré-Cœur

  • 17 juin 1830 : veille de la Fête du Sacré-Cœur


Sacré-Coeur- église de Furnes-Belgique
Sacré-Coeur- église de Furnes-Belgique
"Il me semble que je puis bien à la veille de la belle Fête que nous nous disposons à célébrer vous répéter les paroles que l’Eglise met dans la bouche de ses enfants le St Jour de Pâques :
« Voici le jour que le Seigneur a fait ; réjouissons-nous et livrons-nous à la joie !...  »
Cette dévotion réservée aux derniers temps était inconnue aux premiers siècles, je veux dire que la dévotion au Sacré-Cœur n’avait point alors de culte extérieur établi pour l’honorer, mais combien de Saints la pratiquaient en particulier et y trouvaient le principe de leur perfection.
Vous savez comment Jésus a révélé cette dévotion à son humble servante Marguerite-Marie…. Un jour qu’elle était devant le St Sacrement, Notre Seigneur lui apparut et lui présenta son Cœur : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes !  »….Vous savez encore comment Jésus après avoir purifié par les humiliations et les souffrances le cœur de sa servante, après lui avoir montré son Cœur tout enflammé, fit une ouverture dans sa poitrine et y plaça ce Cœur tout brûlant d’amour… Ah ! quel don ! Quel bonheur digne d’exciter nos désirs ! C’est cependant un bonheur que nous pouvons goûter et partager. Jésus ne demande qu’à se donner à nous, et c’est là le vœu le plus ardent de son Cœur…."

  • 10 juin 1846

"… Cette fête est la première et la plus belle des solennités ; oui, je ne crains pas de le dire, parce que tous les mystères d’amour que nous célébrons sont sortis du Cœur de Jésus et ont été l’expression de ses sentiments ; fête de renouvellement et de grâce pour tous les fidèles, car quel torrent de bénédictions Notre Seigneur ne verse-t-il pas sur les âmes qui s’y préparent ! Dans les lieux où il y a encore de la piété et de la foi, cette fête est un vrai triomphe pour le Cœur de Jésus…
Vous écouterez près du Tabernacle les paroles que Notre Seigneur adressa à Marguerite Marie. Est-il rien de plus touchant ! Le cœur se déchire en les entendant répéter…. « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qui s’est épuisé, consumé, pour leur témoigner plus efficacement sa tendresse ; mais il n’en reçoit, pour la plupart, que l’indifférence et le mépris…… »
Quelle carrière il a parcourue dans le monde ! Vie cachée, pauvre et abjecte ; souffrances, état d’humiliation inconcevable pour un Dieu.. voilà notre modèle ! "

Fête du Cœur de Marie

En 1846 : Pour le Saint Cœur de Marie


Coeur de Marie-église de Furnes-Belgique
Coeur de Marie-église de Furnes-Belgique
"Le culte de Marie étant dans l’Eglise inséparable de celui de son divin Fils, la Société du Sacré-Cœur de Jésus est aussi consacrée au Saint Cœur de Marie… car ces deux Cœurs ne font qu’un.
Dans les desseins de Dieu, un Dieu vient sur la terre pour remplir ce précepte d’amour si doux à méditer : envers les hommes, Il est le samaritain charitable ; envers Dieu, Il l’adore en esprit et en vérité.
Les hommes ne pouvaient pas adorer Dieu d’une manière qui fut dine de Lui, mais Jésus-Christ prend leur place. Dieu et Homme tout ensemble, Il glorifie son Père et l’adore véritablement et se fait notre Médiateur entre Dieu et nous. Mais Jésus-Christ était Dieu, et il fallait une créature qui être, en même temps médiatrice et modèle ; dans les desseins de Dieu, Marie fut de toute éternité destinée à être la Mère de son Fils, la seconde rédemptrice du genre humain. …

L’évangile ne parle que très peu de Marie, mais que de choses renfermées dans les quelques mots que nous y lisons et ce qui n’est pas dit peut encore nous instruire davantage sur la vie cachée et si admirable de Marie… Sa correspondance et sa fidélité furent parfaites mais comment parvint-elle à cette perfection ? Ce fut par l’humilité et la pratique constante de la vie intérieure. Oh ! Quel exemple ! Car ces deux vertus sont le fondement de toute perfection…. Devenue Mère de Dieu, Il lui communiqua sa nature et fut par conséquent uni à son être de la manière la plus intime ; mais ce qui fit l’admiration de toute la cour céleste, c’est que cette vierge si élevée en gloire, fut la plus humble des créatures. Plus elle se voyait exaltée, plus elle s’anéantissait. Jamais aucun retour sur elle-même, elle épouse un artisan et consent à être ignorée et pauvre avec lui ; comprenant les desseins de Dieu, elle accepte cette vie d’humilité et de simplicité. Voyons-la dans sa fuite en Egypte, dans son retour à Nazareth, rien qui la distingue ; seulement la douceur et la paix qui rejaillissaient sur son visage, consolaient tous les cœurs. Aussi tous ceux qui l’entouraient disaient-ils, quand ils avaient quelque peine : « Allons à Marie ». A cette humilité profonde, la Sainte Vierge joignait la vie intérieure, vie d’union avec Jésus. Toujours occupée de Dieu, des grâces qu’elle en avait reçues, des moyens d’y correspondre, elle méditait toutes ces choses en son cœur… Comprenez-vous le vrai culte que nous devons à Marie ?....."


Ste Mère Barat
Ste Mère Barat

" Voici quelles sont, d’âge en âge, les pensées de son Cœur :

délivrer de la mort ceux qui espèrent son amour,
les garder en vie aux jours de famine." Ps32

 
Plan du site   Mentions légales   Haut de page