Vous êtes ici : Accueil >> Nouveautés

Correspondance

TEMOIGNAGES RECUS

C’est toujours avec joie que nous lisons de tels extraits de lettres...

  • Il y a 4 ans, j’ai reçu une image du Sacré-Cœur avec la neuvaine de confiance par l’intercession de Sœur Josefa. J’ai placé sous sa protection un petit neveu âgé de 10 ans, non baptisé et né dans une famille désunie. Il a longtemps hésité et il a profité de la nuit de Noël pour demander l’autorisation d’être baptisé. Il l’a été au cours de la nuit de Pâques.
  • Un grand merci à Sr Josefa qui a intercédé pour nous, car seule la prière pouvait faire aboutir la vérité. Mon fils devait perdre son travail à cause d’une injustice, il l’a gardé. Je continue à la prier pour qu’elle intercède pour nous et pour tous ceux qui en ont besoin et qui sont dans la peine.
  • Je ne sais comment remercier Soeur Josefa de toutes les grâces reçues. Ma nièce opérée d’une tumeur cancéreuse au cerveau a été reconnue guérie, elle a repris son travail.



  • Il y a quelques semaines, j’avais donné à une amie âgée et malade, le feuillet cartonné intitulé « Viens ». Celui-ci lui a fait tellement de bien que depuis, elle le laisse sur la table et ne cesse de le relire. Mieux encore, elle veut le donner à ses amies. Je vous demande donc de m’en envoyer 30 à son intention.
  • Je lis toujours « Un Appel à l’Amour » et, à chaque fois qu’une occasion se présente, j’essaie de traduire des passages en Malgache pour les communiquer aux autres, afin qu’ils sachent l’Amour, la Bonté et la Miséricorde de Notre Seigneur.
  • J’ai bien reçu ma commande, et il n’y a pas un jour sans que je remette telle ou telle parole du Seigneur à Sœur Josefa aux personnes que je rencontre, elles sont d’une telle richesse.
  • Je suis en possession de deux feuillets : « Que les hommes écoutent et lisent » et « L’homme n’est pas créé pour rester toujours ici-bas ». J’aimerais les mettre dans la clinique où je travaille.
  • Je pense souvent aux messages de Jésus à Sœur Josefa. Tu m’avais procuré le livret avec toutes ces pensées bouleversantes de tendresse, et souvent ces pensées m’encouragent à la confiance et à l’abandon. C’est tellement réconfortant de savoir que le Seigneur ne demande qu’à se donner. Je serai donc en union de prières avec vous le 23 mars, lors de votre récollection.
  • Je voudrais vous dire combien j’ai trouvé très percutant le feuillet : « Ecoute ». Facile à lire mais qui mieux est, excellent pour la méditation, tant il est vrai que nous savons si mal écouter ce que dit le Seigneur à chacun de nous.
  • J’oriente ma vie grâce aux feuillets : « Reste très petite … Aime-Moi dans ta petitesse ». Il m’est allé droit au cœur. Non que je prétende le vivre, mais il répond à mes aspirations et je demande sans cesse au Seigneur de m’aider à y répondre.
  • Ce livre est le plus beau que j’aie jamais lu, une merveille ! Il faut absolument le faire connaître et le partager avec ceux qui ne le connaissent pas. On est ébloui par tant d’amour de Notre-Seigneur pour nous, c’est un message qui réconforte et qui apporte beaucoup dans cette triste époque qui est la nôtre.
  • J’ai passé mon livre à un prêtre ami. Il est si content de cette mine de trésors spirituels, qu’il ne peut se décider à me le rendre. Il s’en sert pour les heures d’adoration dans son église. Je vous en commande donc un nouveau.
  • J’ai perdu un fils ; dans mon malheur et mon découragement, j’ai failli perdre la foi. Un prêtre africain m’a prêté ce livre qui a ravivé ma foi.
  • Je n’ai plus d’exemplaire de « l’Appel à l’Amour », je viens de donner le dernier, et cela me manque, même si je l’ai lu plus de 10 fois.
  • "Un Appel à l’Amour » avait été prêté à un vieil ami et le hasard a voulu que je le récupère pour le remettre à sa propriétaire. Je l’ai d’abord parcouru et, tout de suite, j’ai senti qu’il fallait que je le lise. ‘Lire’ est un piètre mot, ‘médite’ serait plus juste…Je désire me procurer ce livre et plusieurs de mes amies, devant mon enthousiasme, voudraient se le procurer aussi.
  • Lorsque j’étais élève au Sacré-Cœur, certaines religieuses imprégnées du Message de Jésus à Sr Josefa, nous faisaient passer ce message à petites doses, dans le quotidien de nos vies d’enfants, de jeunes adolescentes. Trois religieuses en particulier m’ont donné le désir de vivre toutes les petites choses du quotidien en union avec Jésus pour que son Amour grandisse dans le cœur de tous ses enfants,’pour le salut des âmes’ comme l’on disait alors …
    Nous n’avions pas une lecture systématique du livre des révélations, mais des exhortations à en vivre, des petits extraits dans les couloirs, en classe … comme par exemple :
    « RIEN N’EST PETIT DE CE QUI EST FAIT PAR AMOUR »
    « L’AMOUR REND TOUT FACILE »
    « NE CRAINS RIEN, JE SUIS AVEC TOI »
    « JE VEUX QUE LE MONDE SACHE QUE JE SUIS UN DIEU D’AMOUR, DE PARDON, DE MISERICORDE »
    De telles phrases, je dois l’avouer, ont marqué ma vie de jeune fille, d’épouse, de maman, de grand-mère.
    Lorsque, au hasard de Dieu, l’on me demanda de faire partie d’une petite équipe composée de religieuses du Sacré-Cœur et d’autres laïcs, pour la diffusion du Message, j’en fus vraiment heureuse, parce qu’en moi résonnait encore cet appel de Jésus.
  • Dans ma chambre de malade, j’ai eu l’occasion de découvrir le « Rosaire de l’Amour ». J’aimerais savoir comment m’en procurer.
  • Ma sœur vous ne pouvez pas vous imaginer la joie que les paroles de Jésus à Sœur Josefa (et à nous tous) procurent à mon cœur … Il m’arrive de céder presque au désespoir quand je considère ma nullité et ma misère, mais quand je lis une parole comme : « Ne crains rien, Je te connais mais Je t’aime tant qu’aucune misère ne détournera de toi le regard de mon amour » je me sens accueilli et consolé. C’est l’Evangile expliqué, l’Evangile en direct !
    Je n’ai pas achevé de feuilleter le contenu du paquet. Quand je finis de lire, je le donne aux autres, les aînés de ma communauté (trois prêtres) sont très intéressés.
 
Plan du site   Mentions légales   Haut de page