Vous êtes ici : Accueil >> Informations

Retour du 2ème Congrès mondial de la Miséricorde

Du 1er octobre au 5 octobre 2011



Le deuxième Congrès mondial de la Miséricorde s’est tenu en Pologne à Lagiewniki
Son thème : «  La Miséricorde, source d’espérance  ».

Il a débuté avec la fête de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et s’est clôturé par la fête de sainte Faustine.

Au programme  : conférences, Eucharisties, chapelet de la Miséricorde, ateliers divers en toutes langues, festival sur la place du Marché à Cracovie, évangélisation dans les rues, visite d’Auschwitz et Wadowice (Ville natale de Jean Paul II), célébration de la Miséricorde Divine avec consécration du monde à la Miséricorde Divine.

« Dans le monde, seule la Miséricorde de Dieu
faite chair en Jésus

peut rétablir l’équilibre du mal vers le bien,

en commençant par ce ’monde’ petit et cependant décisif :

le cœur de l’homme. » JPII

Voici quelques photos qui vous donnent une petite idée de ce que fut ce grand évènement auquel nous avons eu la grâce de participer.

Cracovie -Congrès

Dans la suite des jours, divers passages des exposés vous seront proposés.
Pour les textes complets du Congrès, vous pouvez rejoindre le site de la Miséricorde divine.

UN APPEL UNIVERSEL A LA MISERICORDE

La Miséricorde divine est un concept fondamental pour comprendre la mission de Jésus -Christ, sa vie, sa mort et sa résurrection. Le Christ ressuscité est le Christ miséricordieux.
Un appel universel à la Miséricorde divine. Les déclarations de JPII sont très significatives :
« Que nous apporteront les années qui s’ouvrent à nous ? Quel sera l’avenir de l’homme sur la terre ? Nous ne pouvons pas le savoir. Il est toutefois certain qu’à côté des progrès nouveaux, ne manqueront pas, malheureusement, les expériences douloureuses. Mais la lumière de la Miséricorde divine, que le Seigneur a presque voulu remettre au monde par le charisme de Sr Faustine, illuminera le chemin des hommes du 3ème millénaire »
« Comme le monde d’aujourd’hui a besoin de la Miséricorde de Dieu ! Sur tous les continents, du plus profond de la souffrance humaine, semble s’élever l’invocation à la Miséricorde.
« La Miséricorde est « la limite imposée au mal ». Aujourd’hui, la Miséricorde est quelque chose de plus important qu’autrefois.. C’est une « espérance unique pour le monde »
Dans la situation actuelle de l’Eglise et du monde, beaucoup d’hommes dans beaucoup de milieux, guidés par un sens aigu de la foi, s’adressent, je dirais quasi spontanément, à la Miséricorde de Dieu. Ils sont certainement poussés par le Christ, dont l’Esprit est à l’œuvre au fond des cœurs.
JPII exhortait l’Eglise à une plus grande conscience du mystère de la Miséricorde car elle est l’héritière du salut pour le monde…

But du Congrès international

Le but principal est de diriger l’intérêt et la vie des paroisses, des assemblées et autres mouvements vers la Miséricorde et sa splendeur. Ainsi, les chrétiens se découvriront davantage missionnaires en tant que ‘prophètes de la Miséricorde ‘, en tant que ‘prêtres de la Miséricorde ‘, en tant que ‘rois de la Miséricorde ‘ à travers le baptême et l’Eucharistie.
L’Eglise de notre temps doit être consciente d’un besoin particulier et profond de proclamer la Miséricorde de Dieu tout au long de sa mission. Seul, l’amour miséricordieux est crédible. Sans cela, il est impossible de dire la vérité sur Dieu, sans le trahir. La rencontre avec Jésus miséricordieux change les cœurs. De plus il les transforme en missionnaires.
C’est la Miséricorde qui ouvre le chemin à de vraies relations avec Dieu, dans l’Esprit. C’est l’heure d’une nouvelle « fantaisie de la charité »… une capacité à se faire proche, d’être solidaires de ceux qui souffrent, de manière que le geste d’aide soit ressenti, non comme une aumône humiliante, mais comme un partage fraternel.
Nous devons redécouvrir le fond de l’Evangile, à savoir la Miséricorde . Nous ne pouvons pas être témoins sans notre expérience personnelle de la Miséricorde divine : «  Ma fille, donne-moi ta misère, c’est la seule chose que tu as en propre.  » dit Jésus à Sr Faustine.

Il faut faire retentir le message de l’Amour miséricordieux avec une vigueur renouvelée. Le monde a besoin de cet amour ! (JPII-2002)
« Même au niveau des relations entre les religions, nous avons tous un besoin urgent d’entrer dans la miséricorde mutuelle. Le monde serait moins désert si nous pouvions nous reconnaître une vocation commune, celle de multiplier au passage les fontaines de miséricorde . Et comment douter de cette vocation commune si nous laissons le Tout-Miséricordieux nous appeler ensemble à une table unique, celle des pécheurs » Christian de Chergé-1996. Nous recevons la Miséricorde en tant que réponse au mystère du péché : grâce à la Miséricorde et à l’engagement, Dieu peut mettre un terme au mal.
La Miséricorde divine a le pouvoir de changer le monde.
« La Miséricorde, grâce à laquelle Dieu a pris la forme physique en la personne de Jésus, peut elle-même rétablir l’équilibre du monde, du bien au mal, à partir d’un petit monde très décisif, le cœur humain »
La Miséricorde divine : une occasion de connaître l’autre.

Du Cardinal Schönborn-Vienne

LA MISERICORDE DIVINE EN TANT QU’OCCASION DE CONNAITRE DIEU

Nous sommes devant Dieu miséricordieux, nous sommes chez lui. Nous représentons en quelque sorte toute l’humanité car nous sommes à la source, près de Dieu miséricordieux et aimable auprès duquel tout le monde peut retrouver la paix et l’amour.

La parabole de l’enfant prodigue nous permet de comprendre plus profondément le mystère de la Miséricorde infinie de Dieu . Elle peut se résumer en une seule phrase : le fils cadet a quitté la maison de son Père, a erré à travers le monde, a souffert d’un grand malheur et de la misère, est tombé dans le marais de nombreux péchés, mais il s’est ressaisi , il a réfléchi et est rentré chez lui. Et son père l’a reçu à bras ouverts, lui a pardonné et a été très heureux de son retour.
Cette parabole nous montre la nature de Dieu - notre Père Céleste. Elle montre sa Miséricorde à tous ses enfants : aussi pour ceux qui l’offensent , aussi pour ceux qui le rejettent, aussi pour ceux qui le trahissent, même pour les meurtriers, pour tous les pécheurs. Notre Père Céleste veut toucher par son Amour tous ses enfants perdus et il veut qu’ils reviennent à la maison. Beaucoup de nous sommes semblables au fils cadet qui a quitté la maison du père et a vécu dans la débauche et le péché.
Le père avait aussi un fils aîné qui ne l’a jamais quitté. Mais ce fils était indifférent car il ne brûlait pas d’amour pour son père. Au contraire, il en voulait à ce frère perdu, il se comparait à lui et pensait être meilleur. Il a donné libre cours à sa colère et à sa haine pour son frère perdu… Il regardait d’un mauvais œil l’attitude miséricordieuse de son père envers le fils cadet qui avait dilapidé une partie de ses biens. Son cœur état fermé par l’orgueil et la colère, surtout envers son père !
Le père est généreux, il pardonne tout : au fils prodigue, au fils au cœur endurci.
Projetons cette image sur notre vie : dites-moi, si nous les chrétiens n’avons pas un problème à pardonner, à donner une chance à ceux qui reviennent et à les accueillir ? Croyons-nous que l’homme puisse changer ?
Jésus nous enseigne à juger autrement. Il nous enseigne son amour miséricordieux, à pardonner, à accueillir ceux qui sont perdus, à laisser une place à ceux qui, après leur mauvaise expérience avec l’esclavage du péché, décident de mener une vie exemplaire et sainte. Jésus veut nous dire aujourd’hui : « Que celui qui est sans péché jette le premier la pierre contre ces gens perdus. »
Y a-t-il parmi nous un homme sans péché ? Je suis sûr que non, car nous sommes tous pécheurs ! N’obstruons pas le chemin vers le Père… Au contraire, soyons heureux du retour de chaque enfant prodigue et aidons-les à revenir à la vie.
La miséricorde divine est la solution pour chaque péché humain, pour chaque douleur et malheur. Dans le monde contemporain, le péché est si grand que personne de nous ne peut trouver la recette de sa solution. Et Jésus nous a offert cette recette par sa Miséricorde. La Miséricorde divine est un océan où nous pouvons plonger notre misère, notre culpabilité et chaque péché. Elle est l’invention de Dieu pour sauver le monde.

Je suis convaincu que l’humanité a atteint l’état où elle doit choisir : ou son désastre ou son salut, grâce à la Miséricorde divine. Je pense que le monde a choisi le chemin du salut..

Nous sommes ici à la source de la Miséricorde. «  Quiconque veut boire, qu’il boive et il n’aura plus soif … » Quiconque est pécheur, qu’il reçoive la Miséricorde divine… L’infinie Miséricorde divine est l’ancre de salut pour chacun qui veut être sauvé et atteindre le but, la maison du Père…

De l’Archevêque Jan Babjak- Slovaquie

Voyez le site spécifique du Congrès : http://www.congresmisericordefrance...

 
Plan du site   Mentions légales   Haut de page